Blog

Les 4 formes de l’amour: de la passion charnelle à la connexion spirituelle

L’amour, bien qu’en français il n’existe qu’un seul mot, est multiple. Il possède de nombreuses nuances et de nombreuses façons de s’exprimer.
Nous l’expérimentons au quotidien: nous aimons nos amis, nos animaux de compagnies, notre (nos) partenaire(s), notre famille, un aliment (surtout les sushis !), un coucher de soleil… Bref nous aimons beaucoup de choses, de façon unique et différente.
Dans cet article (inspiré des propos de Jacques Ferber et de Malory Malmasson), je vais te parler des 4 formes d’amour essentielles dans la relation de couple.
A l’heure où la notion même de couple s’expérimente et se repense (durabilité, polyamour, liberté, enfant, vies quotidiennes séparées…), s’aimer de façon durable (et épanouissante) semble utopique. Personnellement, j’ai pu fortement douter de ma capacité à aimer une seule personne, longtemps, sans m’ennuyer, me lasser (du quotidien ou du partenaire) ou sans que ça se dégrade : une forme de fatalité entourait ma vision du couple. Mais… en ayant conscience des 4 formes d’amour que nous vivons dans nos relations, et en jouant avec elles, cela devient possible.

Eros

La passion amoureuse

Eros est le Dieu grec de l’Amour primordial et de la puissance Créatrice : c’est l’amour passionnel qui est présent dès les premiers instants du couple. Eros, c’est le magnétisme qui nous attire l’un vers l’autre, c’est l’amour puissant qui nous permet de traverser toutes les épreuves, de soulever des montagnes pour l’autre. Il relie le cœur et le sexe. Dans cette phase, tout est merveilleux, l’autre est magique, beau/belle. Eros, c’est « je te veux, je veux te posséder, je te désire ». L’autre devient notre tout. Nous pouvons passer des journées entières à faire l’amour, à se laisser enivrer par nos pulsions charnelles, sexuelles.
Un cocktail hormonal va créer la chimie nécessaire pour engendrer le désir de l’autre.
La forme d’Eros ne dure cependant pas. Elle est là pour créer la rencontre physique. Dans cette phase nous ne rencontrons pas réellement l’autre dans ce qu’il est : nous ne pouvons donc pas l’aimer pour ce qu’il est. Alors… qui est ce que nous aimons ? Et bien nous aimons la projection de l’idéal amant-e que l’autre représente pour nous. Il/elle est une surface de projection de notre idéal masculin/féminin. Lorsque nous nous « accoutumons » au cocktail hormonale (qui agit un peu comme une drogue), l’intensité baisse et nous pouvons alors rencontrer l’autre dans ce qu’il est vraiment.

Lorsque Eros diminue et ouvre la possibilité de la rencontre profonde de l’autre, apparait Philia, la deuxième forme d’amour.

Philia

L’amour tendresse

La baisse d’Eros et l’apparition de Philia est un moment charnière pour les couples : nous sortons de l’illusion, de ce que nous voudrions que l’autre soit pour se confronter à la réalité de ce qu’il/elle est. Se pose alors la question : est ce que j’aime vraiment cette personne ? Est-ce que nous poursuivons ou non cette histoire ?
La perte d’intensité qui s’amorce peut être mal vécue par les partenaires, qui se questionnent sur leur amour (si c’est moins intense c’est que je l’aime moins ? Qu’il/elle m’aime moins ?)

Philia, c’est l’amour tendre, que l’on partage avec nos amis, nos frères et sœurs, nos parents… C’est l’amour de compagnonnage dans le couple. C’est l’amour du cœur, celui qui créé une forme d’attachement à l’autre, tout en nous laissant libre et capable d’être seul-e. La reliance est plus profonde, un lien intime se créé et se renforce. Nous sommes heureux de partager notre vie avec l’autre, de créer et faire des choses ensemble. C’est un amour de construction. Pourquoi sommes nous ensembles, et pour quoi ? L’entité couple apparait vraiment, nous sommes engagés ensemble, investis dans notre histoire, nous nous choisissons.
Philia, c’est « je te respecte, j’aime ta différence, je suis bien avec toi ».
L’important sont les temps passés ensemble, ce que l’on construit, nos projets communs. Nous sommes pleinement l’un avec l’autre, il y a une forme d’engagement plus profond.


L’écueil peut être que nous sommes tellement bien dans cet amour cocon doudou, que cela peut devenir « plan-plan », routinier. Il manque la flamme du début, accompagné de la nostalgie de ce que l’on a connu.
Avec la baisse d’Eros, nous passons d’amant/amante à compagnon/compagne. Nous avançons ensemble, nous partageons notre chemin, mais les rencontres sexuels se font plus rares, la passion du début s’est adoucie et elle n’est pas facile à retrouver…
C’est là qu’intervient Aphrodisia…

Aphrodisia

Les jeux du plaisir

Que cherchons nous ? Retrouver Eros, ce cocktail puissant qui nous enivre de désir pour l’autre. La difficulté c’est qu’Eros dépend de l’attrait de la nouveauté.
Aphrodisia, c’est la déesse de l’amour charnel, des plaisir du corps, du désir. C’est ce que nous cherchons a recréer dans le couple : l’excitation
Nous allons donc chercher par divers moyens à nous sortir de la routine quotidienne, et mettre du piment dans la relation : Sextoys, scénarios, expérimentations, séductions, échangismes… Tout ce qui nous attire et qui fait qu’il « se passe quelque chose ». On joue avec notre partenaire, on remet du pep’s.
Ponctuellement cela redonne de l’énergie dans le couple… Ponctuellement.
Aphrodisia (comme les aphrodisiaques) a un effet limité. Car l’inconvénient du renouveau, c’est que s’il est répété, il n’est plus nouveau ! On s’habitue à ce qui est nouveau, le nouveau devient routine… Il faut entretenir ce renouveau, aller de plus en plus loin, innover de plus en plus… et cela peut fatiguer, lasser..

Et quand nous sommes à court d’idées, que se passe t’il ? Sommes nous condamnés à une relation d’amour plate ? Comment entretenir la flamme du « Nous »?

Agapé

La connexion Sacrée

Agapé, la quatrième forme d’amour est celle de l’amour inconditionnel, de l’amour sacré. Ce n’est pas seulement moi qui aime, c’est l’amour en moi qui aime. C’est cette capacité à reconnaitre la lumière en l’autre, à reconnaître l’humain, le miracle de la vie qui le/la constitue.
C’est une connexion profonde à l’autre, une connexion qui nous dépasse. Cela fait penser au « Je te vois » dans Avatar : le divin en moi reconnait le divin en toi. Nous accueillons l’autre comme un élément du grand Tout.
Nous nous connectons à un endroit plus profond de nous-mêmes et au plus profond de l’autre. Agapé touche l’essence divine en soi : je reconnais le sacré en toi.
Faire vivre cet amour Agapé en nous et entre nous, c’est créer un espace sacré, où chaque geste / mot portera une intention, une attention particulière. Tout sera plus lent, plus subtile. Poser l’intention que ce bisou, cette caresse que je t’offre dans cet instant est particulière. Ce n’est pas le bisou de routine pour se dire bonjour, ce n’est pas la caresse quand tu passes à côté d’elle/lui. C’est mettre de la conscience dans notre lien, dans nos échanges.

En chaque instant, je reconnais le merveilleux en elle/lui. C’est la connexion spirituelle de nos âmes. Je suis Shakti, incarnation du féminin sacré, déesse sur Terre. Tu es Shiva, incarnation du masculin sacré, Dieu sur Terre. Nous sommes un couple divin, fusion du masculin et du féminin.

L’alchimie des 4 éléments

Vivre un Amour profond et puissant

Nous avons vu qu’Eros, ce feu du début était très compliqué à retrouver, car il dépend du renouveau.
En quoi Agapé va pouvoir nous permettre de le faire revivre dans le couple?
Lorsque Philia est bien installée dans la relation, et que nous pouvons contacter Aphrodisia et Agapé, nous sommes alors en capacité d’unir le corps et le spirituel. La connexion entre Aphrodisia et Agapé va connecter la matière, le charnel, avec le spirituel. Tout est teinté de notes Sacrées, nous nous émerveillons de l’autre, de sa beauté, de ce qu’il/elle est, dans toute sa dimension humaine et divine.
En ce sens, je retombe à chaque fois amoureux d’elle/lui : Comme un renouveau… Hello Eros !
Retomber amoureux de l’autre, recréer le cocktail d’hormones, c’est s’ouvrir pleinement à l’autre, je vais à sa rencontre, je l’explore, découvre de nouveaux aspects de sa personnalité, de son corps… Je m’offre la possibilité de retomber amoureux de l’autre, dans cette constante redécouverte. Alors Eros est nourri de ce perpétuel renouveau.

La relation se vit à tous les niveaux, elle est intense, forte, vivante, vibrante, nourrissante. Chacun se sent pleinement aimé, libre, accueilli dans tout ce qu’il/elle est. Nous sommes force de création unique, et ensemble.
Dans cette espace tout devient possible.

Dans la continuité de cet article, je propose une Medecine Danse le 30 Avril sur ce thème.
En couple, cela peut être un temps magique à explorer à deux.
Seul-e c’est une expérience d’amour de soi (et à soi) que tu peux t’offrir pour te (re)découvrir.
Plus d’informations ici :


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mara BAZIN
38 route du pont du coudray
14320 Feuguerolles Bully

n° SIRET : 00030 533 922 373

Pour l'intégralité des photos de ce site :

Photos non libre de droit